Meet Music Magazine Homepage
Reviews
Souscrivez
Petites Annonces
Distributeurs
Contact
Pro Sound and Light
Meet Music Magazine review: Meinl Amun Series Cymbals
       Meinl Amun Series Cymbals
[ Auteur: Joris Peeters ]  [ Edition: Nr.181 - Janvier 2004 ]
La firme allemande Meinl produit depuis déjà 50 ans des cymbales. Des instruments de percussion appartiennent également à leur gamme, réalisée dans la fabrique de Meinl en Thaïlande. Des cymbales, dont la gamme Amun Series, sont actuellement réalisées dans une toute nouvelle fabrique près de Nürenberg, tandis que la série Byzance est importée de Turquie. Le website impeccable nous apprend qu’il faut réellement prendre en considération ce fabricant. Nous y voyons une gamme fort riche (allant de la lignée pour débutants avec alliage de messing, jusqu’à la “Professional Range”) et aussi un beau nombre de endorsers, pour des prix très compétitifs.
Au Bénélux, les cymbales Meinl jouissent de la promotion de Norman Bonink, Kris Strik et Hans Dynen (des hollandais, sans doute). Au point de vue international, ils peuvent compter sur Mel Gaynor, notamment, et sur plein de batteurs allemands. Ce n’est doc pas de la petite bière.
Le dieu Amun, révéré par les dynasties égyptiennes, a prêté son nom (et peut-être sa force mystérieuse?) à ces belles cymbales. La gamme complète d’Amun se compose des modèles suivants (les modèles avec un point d’exclamation sont repris dans notre test):

Hihats:
Medium 12”, 13”(!) en 14”(!); Medium Soundwave: 13” en 14”; Powerfull: 14”(!); Powerfull Soundwave: 14”; Dry: 14”(!)
Rides:
Thin: 20”(!); Medium: 20”(!) en 21”; Powerfull: 20”(!) en 22”; Dry: 20”(!)
Big Bell Rides:
Thin: 20”; Medium: 20”; Powerfull: 20” en 22”
Crashes:
Thin: 16”(!) en 18”(!), Medium: 14”(!), 15”(!), 16”(!), 17” en 18”(!); Powerfull: 14”, 16”(!), 17” en 18”
Splashes:
8”(!), 10”(!) en 12”
Chinas:
16”(!), 18”(!) en 20”

Chaque exemplaire est livré dans une housse de protection, transparente d’un côté et avec une tirette.
Comme toujours, ce rapport de test est une conséquence d’utilisations en studio et sur scène. Nous avons combiné certains sets pour les emporter pour nos gigs habituels, pour ensuite les examiner en studio.


CONCEPT
La série Amun se rapprocherait de la qualité de la gamme prestigieuse Byzance . Cette dernière, martelée à la main en Turquie, est principalement basée sur la série K légendaire de Zildjian. Les Amun sont martelées via une commande d’un ordinateur et leur consistance au point de vue sonorité est plus constante, alors que le prix est plus compétitif. Ce sont des cymbales tournées de façon intensive (“lathing”), martelées et “cast bronze” ( coulées). Tous ces éléments font que ces Amun sont actuellement les Meinl les plus populaires. Il est donc grand temps qu’on en fasse un test approfondi.
La “Professional Range”, à côté des Amun et des Byzance, comporte encore d’autre séries intéressantes. La Generation-X Series produit ces sons de cymbales actuelles, électroniques “sample”. La série Lightning Series “wave edge” ne se compose que de crash avec un court decay, fort populaires en studio. La Racker Series possède un spectre fort balancé dans les harmoniques et se distingue par les dimensions avec 1/2 pouce ou versions “entre deux”, dénommées XL. Enfin, on a la Classic Series, des cymbales “general purpose” et en même temps “bronze casting”.

LOOK & FINITION
Ces cymbales brillantes et de couleur de bronze n’ont pas un aspect moins professionnel que leurs collègues plus renommés. Un petit détail important: le trou présentait quelques restes de fraisage. Je dois le souligner, car le petit cylindre de protection en plastic sur mon statif était légèrement endommagé. Il faut y faire attention avant usage.

CHOIX
Comme il se doit dans une gamme professionnelle, chacun y trouve ce qu’il recherche. Surtout les dimensions de 14”, peu habituelles, sont remarquables et se retrouvent dans les Medium et Powerfull Crash. Et aussi le grand choix de hihats (pas moins de 5 modèles).

HIHATS
Les cymbales réalisées en séries sont actuellement aussi consistantes quant aux caractéristiques sonores que pour la qualité. Donc le nom couvre bien le contenu.

Medium Hihats (13” et 14”)
Comme on peut le supposer, on a affaire ici à des hihats all-round. Le “chick” est clairement présent, surtout sur la version 13”. Idem pour la définition de la baguette: très défini mais un rien plus “mince” sur la version 14” plus grande. Les vrais “funky stickings” ressortent mieux sur le 13”. Le volume produit sur les deux versions est plutôt “médium”, mais elles possèdent un beau son sizzle “très cristallin”, en position demi-ouverte. Les deux hats possèdent une coloration “sombre”, donc plutôt grave dans les harmoniques avec des aigus acérés. Malgré le son un peu “vide” du 13”, ce sera quand même mon favori parmi les 4 autres testés. Ce hihat est très direct pour son jeu et sa sonorité, et il répond vite.

Powerfull Hihat 14”
Ici, beaucoup plus de decibel, comme le nom le laisse supposer. Le son perce parmi les autres instruments. Son “chick” est plus défini et son pitch général est plus grave que sur son frère 14” medium. Dommage que ces cymbales “power”, avec une plus grande masse, produisent un son plus métallique dans le spectre sonore. La meilleure définition de la baguette rend ce hihat plus agréable à jouer: on y entend mieux le “sticking”. De toute manière, un hihat pour le travail en puissance.

Dry Hihat (14”)
Comme le nom le laisse supposer, ce hihat sonne un peu comme si on avait collé du tape sur le 14” medium hihat. Ce n’est pas toujours négatif. Le caractère “sec” de ce hihat est compensé par un pitch plus haut. Le son chick est plutôt fin et je crois donc qu’il est fort bon pour le jazz. Quand j’y joue le patron du swing, il est impeccable et me rappelle certaines impressions des cymbales assez séches de Tony Williams (Herbie Hancock, notamment).

RIDES
Nous avons reçu quatre Ride 20”: les Medium, Thin, Powerfull et Dry. Je le répète constamment: une série n’est vraiement bonne que si ses Ride le sont. Ici, chez Meinl, c’est réellement le cas. La frappe de la baguette est excellente, surtout sur la Medium et la Powerfull (cette dernière un peu plus métallique) et un peu moins sur la Thin. La différence principale se situe dens le “wash” (l’ensemble des harmoniques, comme un ensemble de bruits dans lequel est noyé la définition de la baguette). Ce “wash” ressort le plus sur les Thin et Dry. Sur la Medium, et certainement sur la Powerfull, c’est surtout le tick de la baguette qui importe. La Powerfull me fait penser au son bizarre de “Jump” de Van Halen: très puissant et joliment défini. Toutes les quatre Ride, la cloche se distingue bien du reste du son. Juste sur la Thin, le reste de la cymbale résonne avec. Toutes les Ride possèdent un contenu assez “sombre” qui fait penser à une cymbale entièrement martelée à la main. Surtout le Thin, mon exemplaire favori, reçoit par cela beaucoup de caractère. Mentionnons encore le rapport pitch des Ride, de l’aigu vers le grave: la Dry, la Powerfull, la Thin et la Medium.
Toutes ces cymbales sont bien contrôlables, avec un sustain restreint, idéal pour elles.

CRASH, SPLASH, CHINA
Les Crash de 14” et de 16”. Examinons les caractéristiques communes de ces Crash. Ici aussi, une certaine chaleur sombre, mais il est étonnant à chaque fois qu’elles possèdent pas mal d’aigu et qu’elles se distinguent clairement dans l’ensemble de vos cymbales. Une belle couleur sonore brillante avec un spectre bien défini, ce serait la bonne description. On a une attaque raide, même la 16” Powerfull reste dans les normes au point de vue poids, de sorte que le sustan n’est pas trop long. La 16” Medium et surtout la 16” Thin ressortent du test comme étant les meilleurs, et la première possède plus de projection par rapport à la seconde. La 14” Medium et la 16” Powerfull n’ont pas ce “wash” que les autres modèles possèdent. A mon avis, ces Crash de 14” et de 16” sont un peu “maigres”. Donc j’attends impatiemment les versions plus grandes de 18”.
Et en effet, la 18” Thin sonne comme on s’y attendait, plus pleine et avec encore plus de caractère sombre et un sustain pas exagéré. Une très belle Crash, donc. La 18” Medium est mieux destinée au travail en puissance. Elle est un vrai “cut” dans l’ensemble de tous les sons, avec un pitch plus élevé et un sustain plus long. Mais ici aussi sa masse pas trop élevée et sa cloche plutôt petite, font qu’elle est une belle Crash qui sonne bien, et qui n’est pas seulement brutale.
Comme la qualité des Crash le laisse prévoir, les Splash de 8” et 10” sonnent comme une Splash doit sonner. Si vous voulez un son qui se distingue plus d’une Crash, allez donc voir dans la série Byzance faite à la main.
Idem pour les 16” et 18” China. Elles sont belles et procurent le son typique et super-aigu du “klang” d’une China.

BUDGET
Hihats 13”: 206,62 Euro / Hihats 14”: 230,34 Euro / Rides 20”: 245,17 Euro / Crashes 14”: 115,16 Euro / Crashes 16”: 162,08 Euro / Crashes 18”: 196,23 Euro / Splash 8”: 69,20 Euro / Splash 10”: 77,19 Euro / China 16”: 162,08 Euro / China 18”: 196,23 Euro. Ces prix bruts conseillés ne sont certes pas exagérés pour ce qu’on reçoit. Tout au contraire, ces Meinl se situent bien dans le marché.

CONCLUSION
Sans nul doute, ces cymbales sont excellentes, très spécifiques, qui se distinguent par leur sonorité. Ce sont surtout les Ride et les grandes Crash qui se situent dans la classe de haute qualité, où on retrouve les Sabian XS ou les Paiste Dimensions. Les prix de Meinl sont encore toujours plus bas que ceux de Sabian, donc cela vaut le coup d’essayer la série Amun.

PRO & CONTRA
 PRO  CONTRA
  • cymbales au rendu excellent
  • un spectre bien défini et reconnaissable
  • suffisamment de chaleur, avec un aigu brillant
  • des Ride excellentes, qui sont souvent “le petit frère” dans une série, surtout quans elles sont faites à la main
  • finition du trou au centre, mais c’est un détail


PHOTOS